Le racisme implicite…et le discours de l'élite

. 5 mars 2007
  • Agregar a Technorati
  • Agregar a Del.icio.us
  • Agregar a DiggIt!
  • Agregar a Yahoo!
  • Agregar a Google
  • Agregar a Meneame
  • Agregar a Furl
  • Agregar a Reddit
  • Agregar a Magnolia
  • Agregar a Blinklist
  • Agregar a Blogmarks

Après une longue journée a la faculté, je viens de terminer mon dernier cours a 17H30, même si je suis un peu fatigué il faut dire que je suis content car on viens de me donner deux bonnes nouvelles (chose rare dernièrement) alors j'ai décidé d'aller me faire un café avec deux autres amis dans un centre commercial histoire de voir du monde, parler et changer un peu de la routine de toujours...
C’est drôle, mais ça me rappelais beaucoup mes pauses cafés de rabat, le fait d'être entouré de pleins de gens dans une terrasse et que mes deux copains parlent de business, l'un a une moto et l'autre a besoin d'une moto, je crois qu'ils ne se sont toujours pas mis d'accord sur le prix...
Ont a parlé pendant plus de deux heures de tout et de rien, du Maroc, du futur, de politique, du dernier but de Ronaldinho...
Après ont a décidé d'aller manger un kebab chez un copain qui nous a offert les boissons et les frites gratis sympa le mec, là, un des deux amis nous a raconté une histoire assez préoccupante le concernant en première personne qui m'as laissé un peu intrigué depuis...
L'histoire a commencé cela va faire une semaine maintenant, pour nous situer, mon copain marocain vît dans un appart depuis peut de temps, du coup il ne connaît pas beaucoup de voisins, même pas ses voisins de palier, jusqu’à la semaine dernière...
alors que mon ami s'apprêtait a prendre l'ascenseur dans son étage, soudainement et pour la première fois depuis son déménagement la porte de l'appartement d'à coté s'ouvre, il nous a avoué qu'il était assez curieux de voir a quoi ressemble son nouveaux ou nouvelle voisin(e) dans ce cas là, voisine, vu qu'une silhouette féminine commence a se dessiner dans l'obscurité, par signe de politesse il la salue mais quand cette dernière lève la tête pour le saluer a son tour l'expression de son visage change brusquement en voyant mon copain et lui jette un regard de mépris et de dégoût si profond dans ces yeux qu'elle lui a donné la chère de poule nous avoue t'il et d'un brusque geste elle referme la porte de sa maison d'une force brutal, cette même scène allait se répéter trois autres fois au courant de la semaine.
Cette histoire a étais la base d'une autre discussion beaucoup plus profonde sur le pourquoi de cette réaction...?
Il est clair que le racisme est devenue chose normal pour bons nombres de marocains vivant a l'étranger sous différentes formes qu’on peut classifier en deux catégories, une explicite et l'autre implicite.
Un exemple de racisme explicite peux être ce cas raconté par mon ami qui est assez clair et assez classique, mais moi je me demande; pourquoi cette femme a t'elle réagis si brutalement?
Le racisme implicite lui, est a mon avis le pire des deux, car plusieurs fois nous ne nous rendons pas compte qu’on est entrain de subir un cas de discrimination racial implicite car cela reste très difficile a identifier et encore plus a prouver, car combien de fois ont vous as refusé un crédit a la banque sans donner de réelles explications, ou combien de fois on vous a demandé des millions de papiers pour louer un appart…
Cependant, ces préjudices et ces comportements discriminatoires ne sont pas innés mais acquis, et leur apprentissage se fait principalement par le biais du discours public dominant. Ce discours, tel qu’il existe dans le débat politique, les articles d’information et d’opinion dans les journaux et revues, à la radio et à la télévision, dans les livres de classe et les publications académiques, est largement contrôlé par les élites. Si ce discours était systématiquement et majoritairement antiraciste, il y a fort à parier que le racisme ne serait pas prévalent comme il l’est aujourd’hui. Les élites sont à beaucoup d’égards les gardiennes de l’ordre moral de la société ; ce sont elles qui donnent les bons ou les mauvais exemples de pratiques sociales, car une déclaration d’une personnalité politique, un article d’opinion d’un grand reporter, un ouvrage écrit par un intellectuel célèbre peuvent avoir plus d’impact négatif que des milliers de conversations partisanes dans la rue, le bus ou au café.
Contrairement a ce que bons nombres de vous peuvent penser, le racisme contemporain en Europe n’a rien de nouveau, il s’inscrit dans une longue tradition. Il n’est pas causé par l’immigration, mais bien par le portrait systématiquement négatif fait de « l’Autre » dans ses représentations sociales à travers les âges. Il suffit de lire les écrits politiques, les journaux, les textes savants, les arts et la littérature, tout ce qui a été écrit au moins jusqu’à la deuxième guerre mondiale, pour voir à quel point les préjugés racistes à l’égard des Africains, des Asiatiques et des Amérindiens étaient répandus et flagrants. Ces pratiques et idéologies n’avaient rien d’exceptionnelles, elles constituaient la norme officielle.
Tous cela semble être oublié malheureusement, car aujourd’hui, le sujet principal de préoccupation, ce sont les problèmes causés par les immigrés, mais pratiquement jamais les innombrables problèmes auxquels Eux sont confrontés, et dont leurs pays d’accueil est le principal responsable, allant des multiples formes de discrimination au harcèlement administratif des permis de séjour et autres problèmes bureaucratiques fastidieux.
Personnellement je ne vois qu’une seule solution à ce discours raciste implicite, permettre a des intellectuels et des groupes, issus des minorités ethniques aussi bien que de la majorité, d’émettre des discours dissidents, antiracistes, consistants et critiques, car le futur de cette Europe voulu pluriculturel et pacifique passe par l’existence de ce genre de discours alternative.

2 commentaires:

Larbi a dit…

Tu as absolument raison mehdi. Surtout en rappelant que c’est as un phénomène nouveau mais date de bien de siècles et a fait bien de drame.
Sur le discours politique il est vrai que quand un homme politique fait la stigmatisation, et pointe au doigt une communauté particulière en parlant de mouton égorgé dans le baignoire devant plus de 9 millions de téléspectateurs ça ne fait que banaliser les comportement raciste et les légitimer.
L’anecdote de ton ami me rappelle bien d’autres. Notamment une dans un appart à Neuilly sur Seine ou les copropriétaires ont carrément changé de digicode pour empêcher un ami de rejoindre son appart par ce qu’il a un faciès étranger. Mais il est vrai, et ça c’est pire que tout, on s’y habitue !

mehdikan a dit…

tout d'abord je te remercie pour tes commentaires...
des problémes de racismes comme celui que je décris dans ce billet se repète chaque jours partout dans le monde, et malgré ça personne ne bouge, c'est devenue tellement banale que personne ne s'arrête a penser 5 min sur le pourquoi réel de ce comportement,j'éspère que nos intelectuells seront capable de se faire entendre en europe ( s'il le veulent vraiment)
Ton exemple m'as rappelé un autre... j'ai un copain qui a été expulsé 24 heures aprés avoir démenagé imagine...quand les voisins l'ont vu ils ont menacé son locataire de porter pleinte s'il ne le met pas dehors
et des exemple comme ça y'en a des milliers...