Bonne année 2008

. 31 déc. 2007
4 commentaires


Je vous souhaite une bonne et heureuse année 2008 pleine de joie et de bonheur

Bonne fête de Aid al Adha

. 20 déc. 2007
8 commentaires


Je vous souhaite a tous un aid moubarak said plein de joie et de bonheur a vous et a toute votre famille, j'ai une spécial pensée envers ceux qui ne pourrons pas célébrer cette fête pour des motifs de voyage, maladie ou travaille...

Mbarek aidkoum a tous

What a Wonderful World

. 13 nov. 2007
4 commentaires

Hugo chavez, Zapatero, Juan Carlos I...

. 11 nov. 2007
3 commentaires

Le sommet ibéro-américain tenue hier à Santiago du chili c'est terminé au milieu d'une vive discussion entre le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, le président vénézuélien Hugo Chavez et le roi d'Espagne, Juan Carlos I.

Depuis son arrivée au sommet, vendredi dernier, le président vénézuélien n'as pas cessé de traiter le prédécesseur de M. Zapatero, José Maria Aznar (du PP), de "fasciste". Ces propos ont poussé l'actuel chef du gouvernement espagnol a réclamer plus de "respect" pour tout dirigeant élu démocratiquement. Le ton est encore monté lorsque M. Chavez, à quelques minutes de la clôture du sommet, a attaqué les chefs d'entreprises espagnols puis de nouveau José Maria Aznar, les accusant d'être les principaux instigateurs du coup d'état déjoué par ces services de sécurité en 2002. Ce qui poussât Le roi Juan Carlos, excédé, a tenter d'arrêter le président vénézuélien en lui lançant, visiblement furieux : "Pourquoi tu ne te tais pas ?".

Aux malheurs de la délégation espagnole s'ajouta les propos du président du Nicaragua Daniel Ortega au sujet du monopole d'en jouit l'entreprise électrique espagnole "Union Fenosa" dans son pays...obligeant le roi d'Espagne a abandonner quelques minutes le sommet comme signe de protestation.

Hugo Chavez a par la suite commenté l'incident en laissant entendre que le souverain espagnol avait perdu la face. "Celui qui a perdu la face, c'est celui qui n'a pas pu se contrôler, qui nous a dit de la boucler, comme si nous étions toujours des sujets comme au XVIIe ou au XVIIIe siècle", a-t-il dit à des journalistes.

Bref, un incident diplomatique sans précédent qui marque la fin d'un sommet de "dialogue" et le début d'une ère de crispation politico-diplomatique entre l'Espagne et ces ex colonies du continent sud américains.







Le juge Garzon s'attaque au Maroc

. 31 oct. 2007
3 commentaires


Je viens de l'apprendre ce matin, le juge Espagnole Baltasar Garzon vient d'ordonner l'ouverture de diligences préalables pour infractions de génocides et tortures contre des citoyens saharouis commis par de hautes autorités de la sécurité marocaine dans les années 70 et 80.

Le juge admet ainsi la plainte interposée en septembre 2006 par des associations de défense des Droits de l'homme et des familles de prisonniers et de disparues sahraouis.

Parmi les trentaines de dénoncés se trouve l'ex ministre de l'intérieur marocain récemment décédé Driss Basri et le chef de la Direction Générale Études et Documentation et conseiller spécial du roi Yassine Mansouri " qui a l'époque des faits était un adolescent je suppose". D'autres responsables policiers et militaires figurent aussi parmi les accusés, entre autres les généraux Housni Ben Slimane et Hamidou Lâanigri.

Dans leur plainte, ces associations rapportent que depuis le 31 octobre 1975 et jusqu'à l'actualité "l'armée marocaine a exercé une violence permanente contre le peuple sahraoui", dans une guerre d'invasion qui a obligé 40.000 personnes a abondonner leurs maisons, et qui ont dû s'enfuir au désert poursuivies et bombardées par les forces marocaines avec Napalm, phosphore blanc et bombes de fragmentation...

Ce juge Espagnole devenu célèbre voilà quelques années de cela pour avoir demandé l'extradition depuis l'angleterre de l'ex dictateur chilien Augusto Pinochet vers l'Espagne pour y répondre a des accusations de génocides et crimes contre l'humanité perpétrè lors de son règne sur le pays Sud américain dans les années 80, s'acharne maintenant sur le Maroc, ce qui m'intrigue c'est le manque de critère dans le choix des motifs des accusations apporté par cet homme de droit réputé pour être l'une des icônes de la justice espagnole les plus admiré et reconnue, en s'attaquant a ce dossier tellement sensible pour la classe politique ibérique que personne jusqu'à l'instant ne c'est réellement prononcé sur la position officiel du pays au sujet du projet d'autodétermination proposé par le royaume a l'ONU par exemple, de peur a s'attirer la colère des différents groupes de pressions existant en Espagne, des groupes majoritairement financé par l'algérie et une partie de la droite espagnole qui croient voir en un Maroc fort économiquement et politiquement, un potentiel ennemi régionale dans le futur, du n'importe quoi, il faut dire que l'image qu'a la société espagnole du Maroc est assez inquiétante dans le sens ou malgré la proximité géographique et le grand nombre de ressortissant marocain séjournant ici, ils ignorent pratiquement tout sur nous, par manque de curiosité ou par indifférence...le fait est que depuis "la marche verte" synonyme pour eux maintenant de génocide et de bombardement massif des populations saharaouis, la version officiel du pays s'oppose a croire que la 53 province espagnole équivalant a l'algérie française de De gaulle pour l'ancien dictateur le général Franco est en passe de devenir définitivement marocaine.

Et en parlant de Franco, pourquoi la justice espagnole ne s'attaque toujours pas aux atrocités commises pendant plus de 40 ans de règne du généralissime? sans oublier la guerre civil de 1936, pourquoi le juge Garzon ne s'attaque pas a l'une des périodes les plus sanguinaires de l'histoire contemporaine européenne et qui divise jusqu'à aujourd'hui la société espagnole?

Va savoir...

Aid moubarak said

. 12 oct. 2007
4 commentaires


Je vous souhaite aid moubarak said plein de joies, bonheurs santé et prospérité inchaalah :-)

Souvenir de jeunesse

.
1 commentaires

Jihad on you

. 7 oct. 2007
3 commentaires


JihadOnYou est la version virtuelle des salles utilisées par les Japonais pour casser des vases afin d'éliminer le stress. sur ce site vous pouvez déclarer la guerre à n'importe quoi : au voisin qui ronfle, au entreprise qui licencient sans informer, aux webs avec popups, aux injustices de ce monde... Chaque réclamation peut être votée par le reste des utilisateurs et être commentée, en montrant toujours les Jihads les plus populaires dans la page principale.
Alors si vous voulez piquer un coup de gueule, crier y'en a marre ou je n'en puis plus :-) commencer votre propre jihad virtuelle ;-) ça au moins c'est inoffensif, il serait très intéressant de savoir ce qui vous fait chier...

Un monde fou fou...

.
3 commentaires


La revue humoristique de science, Annals of Peu probable Research (AIR) récompense toutes les années les expériences scientifiques les plus rocambolesques. Une parodie des fameux prix Nobel connu sous le nom d'Anti Nobel ou "Ig prize". Pour cette édition, l'Anti Nobel de La Paix est aller récompenser le projet pionnier d'un laboratoire américain qui affirme avoir créer une bombe qui provoquerait selon eux l'homosexualité dans les rangs l'ennemi, en semant le chaos dans les files de l'adversaire.

Le prix d'Aviation lui, est aller récompenser le laborieux travaille d'une équipe de scientifiques argentins qui on réussi a prouver que le Viagra aide les hamsters à mieux récupérer du décalage horaire que peux causer les voyages en avions. Celui de Médecine a été accordé au britannique Brian Witcombe et à l'américain Donnent Meyer, pour leurs analyse des effets secondaires de l'introduction d'une épée par la gorge. Ils sont arrivés à la savante conclusion que cette pratique provoque des irritations irréversibles au niveau des voies de respiration. Comme appuie a leur étude, ils ont présenté le cas d'un homme victime de graves dommages au niveau de son œsophage et de ces poumons suite a cette pratique.

Le Japonais Mayu Yamamoto a gagné le prix de Chimie par sa nouvelle méthode d'extraction d'essence de vanille a partir des excrément de vache. Pour leurs part, L Mahadevan, de l'Université Harvard, et Enrique Cerda Villablanca, de l'Université Santiago du Chili, ont gagné l'Anti Nobel de la physique, pour leur étude sur comment les draps se rident.

En Économie, c'estle taiwanais Kuo Cheng Hsieh qui a gagné, il est l'inventeur d'un dispositif qui lance des filets pour capturer les braqueurs de banques. La néerlandaise Johanna vont Bronswijk a obtenu le prix de Biologie pour avoir effectuée un recensement des acarias, araignées, bactéries, fougères et champignons qui résident dans nos lits.

Ce qui m'interpelle c'est le fait d'avoir reçu des fonds pour mener a bout ces recherches qui ne mènent a rien en fin de compte, alors que nos chercheurs marocains se voient souvent obligés de s'expatrier pour mener a bien leurs investigations scientifiques faute de fonds au Maroc.


.

Bush annonce la mort de Mandela

. 24 sept. 2007
9 commentaires

J'aimerais bien commenter ça mais j'avoue que je ne trouve pas les mots adéquats pour le faire...bref, du NO COMMENT bien comme il faut...




Bush annonce la mort de Nelson Mandela via Koreus

Bloguons Utile: pour nos jeunes détenus

. 23 sept. 2007
0 commentaires



la défense, protection et réinsertion des détenus mineurs, première cause choisie par le collectif "Bloguons Utile" pour entamer son périple associatif , une cause noble dans une société marocaine encore pleine de tabous et de préjugés incompatible avec les temps qui courent, ces enfants que beaucoup d'entre nous on la malveillance d'oublier existent, vient, s'éduquent, se réformes mais surtout rêvent d'un futur meilleure, aidons les a avancer de l'avant, par vos dons et notre humble contribution a travers nos blogs une autre politique pénitenciers envers les enfants mineurs est possible, vous trouverez ci dessous des informations utiles au sujet de l'association des amis des centres de réforme et de protecion de l'enfance (aacrpe).

Présentation de l’association :


L’association des amis des centres de réforme et de protection de l’enfance a été créée le 15 mars 2001 par Assia El Ouadie dans le but d’apporter l’aide nécessaire pour améliorer les conditions de détention et de réinsertion des jeunes détenus.


Objectifs de l’association: Parce que la réinsertion commence d’abord au sein de la prison


L’association a pour objectif de mener toute action permettant la préparation à la réinsertion des jeunes détenus, notamment :

  • Assurer leur assistance juridique et judiciaire ;
  • Contribuer à l’hygiène et à la santé des jeunes détenus par l’acquisition d’équipements médicaux et la mise en place de cellules médicalisées et l’appel aux médecins bénévoles qui viennent régulièrement soigner les jeunes détenus. (Toutes les initiatives de médecins bénévoles sont les bienvenus)
  • Mobiliser les moyens pour assurer un soutien psychologique aux détenus ;
  • Participer à leur éducation en mettant en place des cours d’alphabétisation et un centre de formation professionnelle;
  • Organiser des activités culturelles et sportives à travers l’organisation d’évènement artistiques et l’aménagement d’espaces sportifs et de loisirs
  • Aider à la sensibilisation et à la formation des fonctionnaires de l’administration pénitentiaire.

L’association organise une soirée de soutien le 28 septembre prochain au Hyatt Regency pour une collecte de fonds destinée à finir la construction de nouvelles cellules.

En effet, ces travaux résoudront les problèmes de sureffectif, de promiscuité et de manque d’hygiène et permettront une amélioration sensible des conditions de vie des détenus. Vous pouvez encourager, si vous le désirez, à la vente des tickets en donnant ces contacts:

-Fatim Zohra Ammor 061 07 41 74 et Meriama Fadli 061 23 84 88.


Site de l’association :


Grâce à cette mobilisation, l’un des bloggeurs de la blogoma va faire le site internet de l’association qui est en construction et dont les noms de domaine sont :

www.wladna.org et www.aacrpe.org


Grâce à vous, et avec le soutien de la presse, un jeune détenu libéré hier, licencié en économie et gestion a été recruté par une entreprise qui compte un blogguer, sensibilisée par votre initiative et par les actions de l’association.




Can you say Peace?

. 20 sept. 2007
5 commentaires


Le noir démon des combats
Va quitter cette contrée
Nous reverrons ici-bas
Régner la déesse Astrée

O Paix! source de tout bien
Viens enrichir cette terre
Et fais qu'il ne reste rien
Des images de la guerre.

Chasse des soldats gloutons
La troupe fière et hagarde
Qui mange tous nos moutons
Et bat celui qui les garde.

Délivre ce beau séjour
De leur brutale furie
Et ne permet qu'à l'amour
D'entrer dans la bergerie.


Fais qu'avecque le berger
On puisse voir la bergère
Qui coure d'un pas léger
Qui danse sur la fougère

Et qui du berger tremblant
Voyant le peu de courage
S'endorme, ou fasse semblant
De s'endormir à l'ombrage

Accorde à nos longs désirs
De plus douces destinées
Ramène nous les plaisirs
Absents depuis tant d'années.

Etouffe tous ces travaux
Et leurs semences mortelles
Que les plus grands de nos maux
Soient les rigueurs de nos belles

Et que nous passions les jours
Etendus sur l'herbe tendre
Prêts à conter nos amour
A qui voudra les entendre


Jean de la Fontaine

Hommage aux femmes

. 19 sept. 2007
9 commentaires

Ramadanesques...a la découverte de l'islam orthodoxe au Vietnam

. 15 sept. 2007
2 commentaires


Dans l'un des derniers bastion du communisme sur cette planète, survie une petite communauté musulmane d'environ 60000 fidèles a travers tout le Vietnam, dans un pays ou les différentes communautés religieuses connaissent encore une répression active de la part des autorités communistes de ce pays asiatique,la plus grande majorité des Musulmans Vietnamiens est issue de l'ethnie Chame, l'une des 53 minorités présentes au Vietnam. Les Chams pratiquent un islam controversé, puisqu'il est teinté d'hindouisme et de Boudhisme.

Le peuple Cham est l’héritier du royaume Champa fondé à la fin du IIème siècle et disparu complètement en 1835, pour les besoins de l’expansionnisme vietnamien. Il s’étendait au départ, du Centre de l’actuel Vietnam à sa pointe Sud.

Le "Nam Tiên", cette "marche vers le Sud" du peuple Viêt poussa le dernier roi musulman Po Chong Chan à migrer vers le Sud du Cambodge, emportant avec lui les habitants des plaines. Ensemble, ils formèrent le Kompong Cham, région Chame par excellence encore de nos jours. Ceux des littoraux voguèrent vers la Malaisie, une autre partie vers l’île chinoise de Hainan. Quant aux Chams qui restèrent au Vietnam, ils occupent actuellement les provinces de Nha Trang, Phan Rang, Phan Ri et Phan Thiêt.

Ce peuple à l’origine hindouiste, s’est converti à l’Islam sous l’influence des marchands indiens présents en Asie du Sud Est dès le 13ème siècle. L’Islam s’implante dans le pays à la fin du XVIème siècle et se développe au XVIIème siècle par contact avec les marchands arabes, indiens, persans et chinois musulmans. Son introduction tardive au sein de la population chame se greffe à un socle originellement shivaïste, vishnouïste et bouddhiste. Ceci explique la distinction aujourd’hui faite au Vietnam entre les Chams brahmanistes et les Chams musulmans dits "bani" ("fils du prophète"). Ces derniers ne représentent q’un tiers de la population chame. Autre conséquence, Les Chams bani sont considérés par les musulmans du Moyen Orient, comme des marginaux en ce sens qu’ils pratiquent un Islam dénué de toutes les obligations relatives à la voie majoritaire de l’Islam, et hybride de surcroît, par son fort penchant hindouïste et bouddhiste.


L’Islam tel que le pratique les Cham bani :


- Existence d’une classe de dignitaires religieux : les Accar.
Ils sont drapés de blanc et portent des turbans à franges rouges.
Eux seuls, sont habilités à lire le Coran, dont la divulgation est interdite hors du Clergé.

- Le prophète Mohammad et Abraham sont divinisés, au même titre que Allah.

- Des éléments d’autres cultures sont intégrés dans la décoration des mosquées bani dites "tangki" : le Yin et le Yang taoïstes, les dragons ou encore la svastika bouddhique sur le chapeau des accar.

- Les Accar font la prière à la place des fidèles qui ne prient que durant les nuits de Ramadan, prosternés de tout leur corps sur le sol, à l’image des Bouddhistes tibétains.


Le Ramadan :

- Seuls les Accar le font pour le compte des fidèles, exécutant exceptionnellement les cinq prières quotidiennes.
Ils rompent le jeûne une heure avant le crépuscule.

- Personne n’a jamais accompli le Hajj faute de moyens.

- La circoncision n’est que simulée.

- La consommation d’alcool n’est pas exclue, sauf pendant les cérémonies et le porc n’est pas consommé au sein du village mais à l’extérieur, oui.


Les avis des spécialistes du monde cham semblent diverger quant au rôle de la femme au sein de la société chame. Il faut savoir que les Chams obéissent avant tout à la loi de la matrilinéarité, qui ordonne que l’héritage passe de mère en fille. Le nouveau marié est destiné à rejoindre la famille de son épouse et reposera après sa mort auprès de sa mère.

Bien que houleuse en d’autres temps, la cohabitation des Chams brahmanistes et bani semble aujourd’hui harmonieuse. A tel point qu’il continue de s’opérer un syncrétisme islamo-hindouïste, facteur de cohésion sociale.

En effet, à l’initiative du roi Po Romé (1627-1651), qui lui-même ne s’était pas converti à l’Islam, Allah fut rajouté au panthéon brahmanique, rendant ainsi plus aisée l’acceptation des divinités brahmaniques chez les Chams bani.

Actuellement, les deux communautés s’entraident au quotidien et font coïncider chaque année les deux calendriers religieux afin que tous puissent se rendre aux différentes festivités brahmanistes et bani. Plus que de respect, il est question d’un syncrétisme qui porte concrètement ses fruits, en matière religieuse.

Source: Bhuddha Channel








Ramadan Moubarak Said a tous

. 13 sept. 2007
5 commentaires



Eh oui, Ramadan est revenu, avec son ambiance particulière, ces réunions familiales, ces régales culinaires de tout genres et sa spiritualité, eh bien on ne peux que s'en réjouir en lui souhaitant la bienvenue de tout cœur, une spéciale pensée a tout ceux qui sont loin de leurs familles et d'on je fait malheureusement partie :-(

رمضان كريم يدخل عليكم بالصحة و السلامة





1492

. 11 sept. 2007
6 commentaires




Pour faire plaisir a 3az3ouza , j'ai vais vous parlez d'une partie de l'histoire de Grenade, plus précisément de la prise de la ville, dernier bastion musulman du monde occidentale, par les rois catholiques le 2 janvier 1492, après avoir vaincu Boabdil surnommé Az-Zughbî par ces fidèles ( pour ceux qui ne connaissait pas l'origine de ce mot si populaire chez nous) dernier roi maure de la péninsule ibérique, un roi populaire malgré lui, cible de milles et unes légendes et contes, la plus célèbre d'entre elles reste sans doute celle qui raconte que ce roi déchu s'arrêta sur le chemin de l'exode sur une colline surnommé aujourd'hui le Soupire du maure, site situé à douze kilomètres au sud de Grenade pour regarder une dernière fois sa ville et commença a pleurer, c'est là que sa mère lui dit cette fameuse phrase "pleure à présent comme une femme ce que tu n'as pu défendre comme un homme" .

Les grands vainqueurs de la conquête de Grenade sont les souverains de deux royaumes anciennement rivaux, l'Aragon et la Castille, par leur mariage puis par la conquête du royaume de Grenade, Ferdinand II d'Aragon et Isabelle 1ère de Castille conduisent la péninsule ibérique vers l'unité. Celle-ci sera complète ( à l'exception du Portugal) avec la soumission de la Navarre en 1515.
La prise de Grenade vaut à Isabelle et Ferdinand de recevoir du pape Alexandre VI Borgia (un Espagnol) le titre émérite de «Rois Catholiques».

À peine ont-ils reçu la reddition du roi Boabdil que les deux souverains ordonnent l'expulsion de tous les juifs de leurs royaumes à moins qu'ils ne se convertissent avec sincérité au catholicisme.
Cette mesure d'expulsion prend effet le 31 mars 1492. Elle viole l'engagement de respecter les juifs de Grenade, inscrit dans le traité conclut avec Boabdil.

Pas moins de 160.000 juifs quittent précipitamment la péninsule et vont chercher refuge en Afrique du nord ou auprès du sultan ottoman (dans leur pays d'accueil, ils se feront connaître sous le nom de Séfarades, nom donné à l'Espagne en hébreu).
l'inquisition, tribunal religieux au service de la monarchie, se charge de traquer les faux convertis.

En 1499, les habitants de Grenade sont rassemblés sur la place publique, aspergés d'eau bénite et dès lors considérés comme baptisés. Ceux qui refusent ouvertement leur nouvelle condition sont expulsés du pays comme les juifs une décennie plus tôt.

Beaucoup de musulmans préfèrent néanmoins rester sur place et continuent de pratiquer leur foi en secret. Ces faux convertis, appelés Moresques, seront expulsés un siècle plus tard, en 1609, dans des conditions dramatiques, à l'initiative du duc de Lerma, conseiller du roi.

Ces expulsions successives vont parachever l'unité religieuse de la péninsule mais aussi priver le pays d'éléments dynamiques et l'entraîner dans un irrépressible déclin.

En attendant, heureuse de sa victoire sur les Maures de Grenade, Isabelle se rend disponible pour de nouvelles conquêtes. C'est ainsi qu'elle reçoit Christophe Colomb et soutient son projet démentiel de rejoindre l'Asie des épices en traversant l'océan Atlantique.



Ramadanesques

. 10 sept. 2007
6 commentaires



1.375 années sont passées depuis le décès du Prophète Mahomet , mais sa souche paraît plus vive que jamais avec les quelques cinq millions d'égyptiens que se considèrent des descendants du Prophète. À cet effet, le "Syndicat des Descendants du Prophète" a comme principal tâche, le maintient de la pureté de la lignée de Mahomet et écarter tout possibles imposteurs.

Situé dans un luxueux bâtiment de style néo-mauresque , près du quartier islamique du Caire, le syndicat se charge de certifier si une personne est réellement descendante du Prophète à travers une série d'épreuves. "l'Egypte est le pays ayant le plus grand nombres de descendants officiels du Prophète , avec 60.000 familles enregistrées dans nos archives", affirme fièrement le président du syndicat, Ahmed Kamel Yasín.

Le processus pour être officiellement reconnu comme descendant du Prophète commence quand une personne croit qu'elle peut être descendante de Mahomet . "Dans quelques régions, surtout, en Haute Egypte, la tradition orale est très importante, on transmet de pères en fils l'origine de la famille ce qui complique un peu plus les vérifications" , explique Yasín.

Le candidat doit apporter un document qui peux prouver son appartenance au clan pour qu'il soit examiné par un comité d'experts qui élaboreront son arbre généalogique. Si l'arbre arrive jusqu'à l'un des douze imams descendants de Mahomet , alors l'aspirant aura droit a un diplôme et une carte, toutes les deux délivrées par le Syndicat.

Être reconnu comme descendant du Prophète ne représente aucun avantage matériel - assure Yasín -, mais bien une obligation : " C'est surtout pour se considérer un exemple pour les autres et ne pas se croire mieux que le reste des musulmanes" , ajoute-t'il .

Il est bien certain que Mahomet n'a jamais foulé le pays du Nile, mais, selon Yasín, sa petite-fille Zeinab a été éxilée en Egypte après la mort de son frère Husein ( symbole du chiisme) en Kerbala (Iraq) et où elle est restée jusqu'à son décès autour de l'année 682 A.J.C. Zeinab s'est transformée en un personnage très populaire chez les égyptiens, très appréciées par ses bonnes oeuvres et son extrême charité envers les pauvres, ce qui lui a valut la construction d'un mausolée abritant sa tombe et d'une mosquée dans le quartier qui porte désormais son nom, bien que la doctrine musulmane du pays, qui est suní, n'admet pas la vénération des saints.

A l'occasion du mois sacré du Ramadan, une sélection de billets fera son apparition sur ce blog tout au long de ce mois traitant de l'autre image de ce pilier de l'islam qu'a dans nos différentes sociétés arabo-musulmanes, j'espère que vous apprécierez ces petites incrustations curieuses et originale a la fois, je vous souhaite a tous un Ramadan pleins de joies et de spiritualité ou que vous soyez.

Les observateurs demandent à Rabat d'accèlerer les réformes pour encourager la participation

. 9 sept. 2007
2 commentaires



La mission internationale d'observation des élections législatives marocaines a exprimé sa préoccupation pour la diminution de la participation et l'augmentation des votes nuls par rapport aux élections de 2002. Ainsi, ils informent que les autorités marocaines auront besoin d'entreprendre des réformes politiques additionnelles. "le message clair envoyé par les électeurs par ce haut niveau d'abstention constitue un contretemps sérieux à l'avance démocratique du Maroc" ;, ont indiqué les observateurs dans leur rapport préliminaire.

Comme a annoncé le ministre d'intérieur, Chakib Benmousa, l'indice final de participation a ces législatives s'est situé dans les 37% des 15.5 millions d'électeurs inscrits et les votes nuls ont atteint 19%, face à 52% et à à 17%, respectivement, des élections précédentes. Selon les 52 observateurs désignés par l'Institut Démocratique National américain pour les Affaires Internationales (NDI), ces pourcentages "impliquent que les autorités marocaines auront besoin d'entreprendre des réformes politiques additionnelles pour encourager la participation des citoyens dans le processus politique du pays". Ces réformes "doivent être focalisés principalement sur l'augmentation du pouvoir des élus, en plus d'une réel amélioration de la transparence du système".

Parmi les Conseils facilités par cette mission, l'incitation à ce que les réformes "se mettent en marche de sorte a ce que les votes des électeurs soient traduits par un partage plus conséquent des sièges dans le Parlement" ; et a ce que les demandes de la population "se voient reflétées dans des politiques concrètes relatives à la vie quotidienne". En même temps, ils ont ajouté que de telles réformes doivent "être objet de dialogue entre les Marocains, y compris les représentants de la monarchie, du Gouvernement, des partis politiques, la presse, les cercles académiques et la société civil". L'équipe d'observateurs, Ayant comme chef de file l'ex président bolivien Jorge Quiroga, a aussi recommandé que les résultats définitifs des élections, annoncées ce dimanche, soient diffusés le plus tôt possible et de manière détaillée.

Selon des données partielles, le parti nationaliste Istiqlal s'est avéré gagnant, avec 52 sièges de des 325 de la Chambre de Représentants, suivi de près par le Parti Justice et Développement (PJD), qui a obtenu 47 sièges. Le document préliminaire ne dissimule pas, malgré les critiques, que la journée de vote s'est caractérisées "par un esprit de transparence et de professionnalisme" ; et se sont déroulés "En toute normalité, en dépit de quelques cas isolés d'irrégularités qui ont été certifiés dans des régions précises du Royaume"

Le candidat par excelence

. 7 sept. 2007
6 commentaires

En ce jour d'élections, un petit brin d'humour électorale ne feras de mal a personne (enfin je l'espère), ah si je pouvais voter, mon vote ira certainement a ce monsieur, un vrai candidat avec un vrai programme :-))) Enjoy it et bon week end.




Comment nos législatives sont vu par une partie de la presse Espagnole?

. 6 sept. 2007
0 commentaires



Ce matin en prenant mon café, je suis tombé sur cet article paru dans le principal journal régionale de Grenade Ideal réputé par une ligne éditorial assez de droite je le précise quand même, il faut dire que les quotidiens espagnoles de droite n'ont jamais eu de tendres mots envers le Maroc, pour des raisons historiques et religieuses fruit de plusieurs siècles de confrontation , allant jusqu'à organiser de véritables campagnes médiatiques a l'encontre des intérêts du Maroc, vous vous rappellerez de la celle entreprise voila quelques années de cela par le quotidien ELmundo, mais ce qui a attirer mon intention dans cet article c'est le timing premièrement de la publication, ainsi que le choix du sujet sur lequel aller entamer le journal sa propre couverture de nos élections législatives, bref, je me suis permis de vous le traduire en français car je crois qu'il faut le lire et en débattre après car votre opinion m'intéresse énormément.


"Des représentants d'associations bérebères du Maroc ont décidé d'unir leurs forces pour dénoncer la marginalisation de leur peuple et inciter au boycott des élections législatives qui auront lieu demain."La Constitution et le système n'accordent aucune reconnaissance à la culture, la langue et la civilisation amazigh. Nous sommes isolés des objectifs de l'État et pour cette raison nous ne pouvons pas prendre part"a dit à la presse Mohamed Ajghough, membre du Congrès Mondial Amazigh (CMA).

Dans une rencontre maintenue avec les journalistes dans la localité de khenifra, située dans la région montagneuse d'un Moyen - Atlas, Ajghough a dénoncé l'"inutilité" d'aller aux urnes et la nécessité de rappeler à la population le manque de mémoire du Gouvernement de Rabat." Nous sommes et continuerons d'être pauvres. Les élections ne nous rapportent rien parce qu'elles sont faites uniquement pour subvenir aux intérêts des riches. Les gens sont très conscients de la plus que probable faible participation" ajoute-il.

15 millions de votants

A ce rendez-vous électoral - Ou seront choisis les 325 députés du Parlement et dans laquelle part comme principal favori le Parti de la Justice et le Développement (PJD, islamiste modéré) - sont convoqués 15.5 millions d'électeurs pour une population totale d'environ 33 millions d'habitants. L'achat de votes, ainsi que d'autres infractions comme l'intervention illégale de fonctionnaires en faveur de candidats ou l'utilisation non autorisée de biens publiques dans les élections, reste le plus gros des anormalités relevés par les ministères de la Justice et de l'intérieur en août.

Selon le représentant du CMA, "la vente de cartes électorales, spécialement par les femmes, parce qu'elles ne croient pas aux promesses politiques et voient en elle une manière de gagner un peu d'argent". à cela s'ajoute la dénonciation d'Ajghough au fait que "les candidats, au-delà du partage de pamphlets, n'on même pas tenu de meetings dans la zone, parce que les partis sont tous égaux et ils n'ont rien apporté de nouveau". Selon les termes du président local de l'Association marocaine de Droits Humains (AMDH), Aziz Akkaoui, dans l'ensemble, l'atmosphère est pour l'instant "froid et pratiquement stable". En dépit de la tranquillité signalée, Akkaoui a souligné, cependant, que dans des lieux comme le Kebab, à 30 kilomètres de khenifra et où les gens ont refusé en principe de retirer leurs carte d'électeur, les autorités ont incité la population a le faire , en utilisant parfois des manières limite intimidatrices.

"À tout ceux qui ont rejeté leur carte électorale, on les a menacées de ne plus leurs fournir tout document officiel qu'ils solliciteront dans le futur ", dit Akkaoui. Selon le président de l'AMDH, le désintérêt des citoyens aux élections législatives est justifiée en partie par le faite que "le Parlement au Maroc n'a pas de compétences législatif, puisque toutes les grandes décisions sont prises en dehors de l'hémicycle notamment au palais royal".

La Communauté amazigh demande une réforme Constitutionnelle afin que "le Parlement puisse vraiment légiférer et le Gouvernement gouverner, au lieu que le fasse le roi, ces conseillers, la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International, la France ou les états-Unis". "Tout cela pour nous est une pantomime, une tromperie" condamne Akkaoui."





Quand l'espoir mène a la honte

. 5 sept. 2007
2 commentaires

Dans la même ligne de mon billet précédent, je vous invite a regarder ce reportage que je viens de trouver sur Dailymotion par simple hasard, a vrai dire, ce documentaire, je l'ai déjà vu sur Medi1 sat en juillet dernier, il relate la dramatique survie des immigrés de Elejido, région du sud de l'espagne réputé pour être le plus gros producteur européen de l'agriculture sous serres, bref je vous laisse découvrir par vous même la triste histoire de ces êtres humains venu chercher une vie meilleure mais qui ont trouvé a sa place la honte.






Quand l'espoir mène au suicide

. 4 sept. 2007
2 commentaires



C'est en regardant tranquillement les news ce soir que j'ai vu ce citoyen roumain se faire brûler vif devant tout le monde...selon ces proches, cet acte de suicide avait pour but d'attirer l'attention des autorités espagnole sur la situation précaire qu'il vit depuis son arrivé en Espagne, heureusement, la vie de ce père de famille ne court pas de danger mise a part quelques brûlures de second degrés dans le torce et le dos, j'avoue que je suis un peu sous le choc de voir ce genre de choses arriver de plus en plus dans ce qui est sensé être l'eldorado pour tous ceux qui cherchent une vie meilleure, j'ai surtout une pensée pour ces jeunes enfants apprentis "Heraga" que j'ai croisé dans le port de Tanger lors de mon voyage de retour la semaine dernière, je sais qu'a priori il y'a peux de relations entre ces deux images mais je ne peux m'empêcher de penser au désespoir de ces jeunes enfants qui déambulent tout au long des quais et murs des installations portuaires de Tanger et qui vivent jusqu'à l'obsession leurs envie de "brûler", je me demande si cette image ne leurs feras pas changer d'avis, je le doute fort, car tout simplement personne ne bouge le petit doigt pour sensibiliser nos jeunes sur la réalité de l'Europe d'aujourd'hui, bref, la vie est dur je le sais, mais ce qui est encore plus dur de nos jours c'est de réussir son envole sans se casser les ailes, le débat est ouvert les amis....

Un gars, une fille

.
3 commentaires

Je suppose que vous connaissez cette série, personnellement je viens de la découvrir cet été faute de chaînes françaises en Espagne, bref, je me suis bien marré en regardant les quelques épisodes qui n'arrêtais pas de tourner en boucle sur France 4, c'est l'histoire d'un jeune couple parisien vivant en concubinage depuis plus de huit ans, lui "jean" chouchou pour sa compagne, mec ordinaire, sympa, avec des idées masculines assez stéréotypés...ne supporte pas sa belle mère ni le compromis...

elle "alex" loulou pour son compagnon, coquette, féminine, coquine,distraite, adepte du shopping, maniaque, étourdie, maline...mais surtout très jalouse.

Voici quelques extraits de quelques épisodes en l'attente d'une version marocaine qui serais encore plus intéressante que celle la :-)












Les aventures de l'inspecteur Saber Gharib "épisode 2"

. 30 août 2007
4 commentaires



Une lettre anonyme, un assassin en série, des énigmes à résoudre…beaucoup de changements dans la misérable existence de ce policier habitué a tout sauf aux défis. Saber commence petit a petit à se rendre compte de la gravité de la situation, pour la première fois dans sa vie la peur envahit son corps et fait jaillir en son intérieur une succession de sentiments et d’état d’âmes jusque là méconnue en lui, sa bouche sèche rapidement et son pied gauche commence a trembler comme s’il voulait se détacher de son corps, il boit se qui reste de la bouteille de vin pour calmer sa soif et relit attentivement la lettre pour essayer d’y voir un peu plus claire, soudain, la sonnerie de son téléphone portable rompt un silence lourd qui régnait en maître depuis que Saber pris la lettre de la main du fils de la voisine, c’étais le commissaire Lmrabet qui lui demandait son rapport sur la scène du crime d’hier, Saber raccroche, prend sa plaque et son arme ainsi que son blouson en cuir et sort rapidement de la maison après avoir mis la lettre et la clé reçu dans la poche gauche intérieure de sa veste.

11h40 : Commissariat centrale, Saber ouvre la porte du bureau du commissaire avec force et pose le contenu de sa poche intérieure sur la table, Mr Lmrabet commence a lire la lettre, après quelque minutes il regardât Saber la bouche grande ouverte et lui demandât si c’étais une blague, Gharib ce mit a lui révéler comment il a reçu cette lettre et que les détails des crimes commis jusqu'à l’instant y était trop bien détallés pour que ce soit de la simple provocation et qu’ils devaient la prendre au sérieux car il s’agirait peux être du premier cas d’assassinat en série au Maroc, le commissaire s’essuyât les sueurs de son front d’un geste nerveux et se mit a penser, il proposât a Saber de transmettre le cas au ministère de l’intérieur et s’en débarrasser une fois pour toute, car ça devenait trop dangereux pour ces hommes, Saber lui, n’était pas du même avis, car l’assassin manifestât clairement dans sa lettre qu’il voulait que Gharib fasse parti de ce jeu macabre, cette fixation sur l’inspecteur semblait être l’unique carte en faveur des forces de l’ordre, dans l’espoir de le capturer.

Après quelques minutes de réflexion, le commissaire prend son téléphone et fait signe à Saber de sortir de son bureau, ordre qu’il exécute sans hésitation se faisant une idée sur l’identité de l’interlocuteur de son supérieur, car ça sentait de la bureaucratie politique typiquement marocaine, et ce genre de choses était assez incompatible avec la personnalité de notre cher inspecteur qui se considère avant tout un homme de terrain, de rue et d’action, avant que les hommes a cravates ne débarquent au commissariat, Saber devait déchiffrer l’énigme pour pouvoir prendre un peu d’avance et ne pas avoir a traiter avec eux, car il savait ce qui allait se passer dans les prochaines soixante minutes qui suivront les appels téléphoniques du commissaire Lmrabet, puisqu’il connaissait très bien les rouages du système sécuritaire marocain, ce qui lui donnait une marge de manœuvre assez importante, lui permettant d’agir en toute liberté sans avoir a rendre de compte a personne.

Saber prit son téléphone et composât le numéro de l’unique personne qu’il croyait pouvoir déchiffrer l’énigme et donner un sens logique a ce dernier, c’était l’une des rares personnes a bénéficier de la confiance de l’inspecteur puisqu’il lui doit tout simplement sa vie, il s’agit du Colonel Docteur Hakima, première femme médecin a intégrer le front sud de lutte contre le Polisario au début des années 80 lorsque le capitaine saber Gharib faisait encore parti du 2éme régiment de force spécial de l’armée de terre, c’était en plus l’une des rares personnes a se considérer le suffisamment proche a Saber pour se permettre le luxe de savoir tout les détails ou presque de sa vie…

Elle lui donnât rendez-vous dans un café assez calme du quartier de l’agdal dans une trentaine de minutes, c’était justement le temps d’on il avait besoin pour y arriver…

Elle l’attendait assise sur une table au fond, l’ambiance était assez sombre, il n’y avais pratiquement personne dans ce café mis a part les serveurs, le peu de lumière qui pénétrait a l’intérieur laisser a peine deviner la silhouette de la femme, assise d’une façon élégante les pieds croisés vers sa droite, elle portait un gros chapeau noir qui dissimulait avec grâce un visage au trait bien résolu.

Saber pris place devant elle, elle levât la tête et le regardât avec tendresse tout en lui souriant, elle lui demandât : « Que ce passe t-il mon chère, j’ai déduis une réel inquiétude par le ton de ta voix tout a l’heure au téléphone »

- Saber : j’ai un gros problème, quelqu’un est entrain d’assassiner des gens a rabat et il m’a mis dans l’affaire.

- Hakima : comment ça, il t’a impliqué dans l’affaire ?

- Saber : il vient de m’envoyer cette lettre, lis là, tu comprendras mieux.

Après quelques instants, Mm Hakima regardât Saber cette fois ci assez sérieusement et lui dit :

Eh bien mon vieux ami, on dirait que ta capacité a t’attirer les ennuies est toujours belle est bien présente, remarque que la solution de l’énigme parait assez simple, c’est le numéro 23, je pense que toi aussi tu es arrivé au même résultat, l’intéressant maintenant c’est de savoir ce que veux dire cette petite clé qu’il t’a envoyé, il me semble qu’elle sert a ouvrir des boites postales, j’en avais une identique voila des années de cela , donc j’en conclue que tu dois chercher a la poste la boite numéro 23, c’est par là qu’il faudrait commencer, tu dois faire vite mon ami, des vies innocentes sont en jeu…tu dois me tenir au courant de l’évolution de cette affaire, je t’accompagnerais volontiers, mais te connaissant je ne prendrais pas le risque de te le demander car je sais ce que va être ta réponse.

Sans plus attendre, saber pris la lettre et la clé, remercie rapidement son amie lui promettant de l’appeler le plus tôt possible et se dirigeât vers la poste centrale au centre ville, après quelques bousculades au hall de l’édifice, il retrouva avec difficulté la boite postale numéro 23, il l’ouvrât avec hâte et y trouvât un bout de papier avec une inscription en majuscule « DPR 600/08234 » écrite a la main en plus d’un morceau déchiré d’un livre contenant un numéro imprimé « 232 » en plus d’une petite télécommande noir ainsi qu’une autre lettre de l’assassins pour Saber ou il lui écrivit :

« Mr Saber,

J’espère que vous êtes arrivé a temps pour voir le joli spectacle que je vous ai préparé, ma prochaine victime est une personne que vous connaissez assez bien, disons que c’est une petite parenthèse dans notre petit jeu car je voudrais m’assurer que votre dévouement a mon affaire est totale, donc je me suis permis de toucher a votre fibre sensible, c'est-à-dire a Mm Hakima, elle dois être en ce moment entrain de conduire sa voiture avec sa chère et unique fille de 7 ans « Rasha » assise derrière, car elle doit être assez fatiguée la pauvre petite après une si longue et dur séance de natation a « Belle vue », vous voyez mon chère Saber, je sais beaucoup de choses mais ce que Mm Hakima ne sais pas, c’est que sa ponctualité et ces habitudes répétitifs vont peux être lui causer la mort a elle et a sa fillette chérie, car en ce moment même son beaux bolide allemand vient de se garer comme d’habitude a cette même heure près du kiosque de « Piki » juste a coté de la poste centrale pour acheter le journal, le problème c’est que au moment ou votre chère amie remontreras dans sa voiture je vais appuyer sur ma télécommande pour la bloquer, la rendant prisonnière elle et sa fille a l’intérieur du véhicule, je me suis aussi permis d’installer un petit gaz dans le système d’aération intérieure, meurtrier au bout de 45 min malheureusement pour vous et pour eux bien sûr, votre mission mon chère Saber c’est de les faire sortir de la voiture en trouvant le code qui la débloqueras en utilisant cette petite télécommande qui se trouve au fond de la boite postale, et pour vous montrer le chemin vers ce code je vous laisse cette petite devinette…Bonne chance.

Pour moi l'accouchement est avant la grossesse, l'enfance avant la naissance, l'adolescence avant l'enfant, la mort avant la vie. Qui suis-je? »


Federico Garcia Lorca

. 23 août 2007
6 commentaires


Je sors de mon hivernage virtuel pour vous proposez un poème de l'une des figures emblématiques de la littérature moderne ibérique, mais cette fois ci il vous faudras un dictionnaire les enfants :-))

Ce poème est dédié a notre chère Citoyen Hmida " puisqu'il me l'a demandé gentillement hehe" et a tous les participants du blog meeting d'hier que je remercie énormément car c'était vraiment une expérience a consommer sans modération :-)) un billet est en cours de méditation...mais pour l'instant je vous annonce la très proche publication de la deuxième partie des aventures de notre inspecteur Saber Gharib.

Bon week-end.
ROMANCE SONÁMBULO
Verde que te quiero verde. Verde viento. Verdes ramas.
El barco sobre la mar y el caballo en la montaña.
Con la sombra en la cintura ella sueña en su baranda,
verde carne, pelo verde, con ojos de fría plata.
Verde que te quiero verde. Bajo la luna gitana,
las cosas le están mirando y ella no puede mirarlas.
Verde que te quiero verde. Grandes estrellas de escarcha,
vienen con el pez de sombra que abre el camino del alba.
La higuera frota su viento con la lija de sus ramas,
y el monte, gato garduño, eriza sus pitas agrias.
¿Pero quién vendrá? ¿Y por dónde...? Ella sigue en su baranda,
verde carne, pelo verde, soñando en la mar amarga.
Compadre, quiero cambiar mi caballo por su casa,
mi montura por su espejo, mi cuchillo por su manta.
Compadre, vengo sangrando, desde los montes de Cabra.
Si yo pudiera, mocito, ese trato se cerraba.
Pero yo ya no soy yo, ni mi casa es ya mi casa.
Compadre, quiero morir decentemente en mi cama.
De acero, si puede ser, con las sábanas de holanda.
¿No ves la herida que tengo desde el pecho a la garganta?
Trescientas rosas morenas lleva tu pechera blanca.
Tu sangre rezuma y huele alrededor de tu faja.
Pero yo ya no soy yo, ni mi casa es ya mi casa.
Dejadme subir al menos hasta las altas barandas,
dejadme subir, dejadme, hasta las verdes barandas.
Barandales de la luna por donde retumba el agua.
Ya suben los dos compadres hacia las altas barandas.
Dejando un rastro de sangre. Dejando un rastro de lágrimas.
Temblaban en los tejados farolillos de hojalata.
Mil panderos de cristal, herían la madrugada.
Verde que te quiero verde, verde viento,
verdes ramas. Los dos compadres subieron.
El largo viento, dejaba en la boca un raro gusto de hiel,
de menta y de albahaca.
¡Compadre! ¿Dónde está, dime?
¿Dónde está mi niña amarga?
¡Cuántas veces te esperó!
¡Cuántas veces te esperara,
cara fresca, negro pelo, en esta verde baranda!
Sobre el rostro del aljibe se mecía la gitana.
Verde carne, pelo verde, con ojos de fría plata.
Un carámbano de luna la sostiene sobre el agua.
La noche su puso íntima como una pequeña plaza.
Guardias civiles borrachos, en la puerta golpeaban.
Verde que te quiero verde.
Verde viento.
Verdes ramas.
El barco sobre la mar.
Y el caballo en la montaña.

Ou s'arrête l'innovation et ou commence le Marketing?

. 6 juil. 2007
8 commentaires


Je suis sûr que je ne suis pas le seul a penser que le truc d'ajouter plus de lames aux rasoirs commence a frôler un peu le ridicule.

Gillette viens de lancer il y'a quelque mois son nouveau rasoir baptisé Fusion, qui a ni plus ni moins que CINQ lames, en plus d'une sixième dans la parti arrière du bidule, pour bien se raser les pattes a ce qu'il parait, Trois lames ça passe, mais cinq ?? pourquoi faire?? je n'ai pas une barbe de deux mètres a me raser chaque matin??

Gillette a été fondé en 1901 après l'invention du rasoir d'une seule lame. 70 années plus tard la boite introduit la seconde lame. La troisième lame a tardé plus de 27 ans avant de faire son apparition et seulement 7 années ont suffit pour faire le saut aux rasoirs de 5 lames.

Selon un curieux article de The Economist, en maintenant la même tendance de développement du produit, pour l'année 2100 les rasoirs auront 14 lames. a méditer :-)


Oh my Gad...!!!

. 2 juil. 2007
11 commentaires

Un petit hommage a notre chère Gad el maleh, la thérapie anti stress la moins cher au monde, mais avant tout un artiste, un vrai...

Kattia dla place de clichy

Ver Granada y morir

. 30 juin 2007
17 commentaires

Mesdames et messieurs, je vous présente Grenade, mon deuxième chez moi...







Poème de Federico Garcia Lorca

Romance somnambule

Vert et je te veux vert.
Vent vert. Vertes branches.
Le bateau sur la mer,
le cheval dans la montagne.
L'ombre autour de la ceinture,
elle rêve à son balcon,
chair verte, verts cheveux
avec des yeux d'argent froid.
Vert et je te veux vert.
Dessous la lune gitane,
toutes les choses la regardent
mais elle ne peut pas les voir.


Vert et je te veux vert.
De grandes étoiles de givre
suivent le poisson de l'ombre
qui trace à l'aube son chemin.
Le figuier frotte le vent
à la grille de ses branches
et la montagne, chat rôdeur,
hérisse ses durs agaves.
Mais qui peut venir? Et par où?
Elle est là sur son balcon,
chair verte, cheveux verts,
rêvant à la mer amère.


L'ami, je voudrais changer
mon cheval pour ta maison,
mon harnais pour ton miroir,
mon couteau pour ta couverture.
L'ami, voilà que je saigne
depuis les cols de Cabra.
Si je le pouvais, petit,
l'affaire serait déjà faite.
Mais moi je ne suis plus moi
et ma maison n'est plus la mienne.


L'ami, je voudrais mourir dans
mon lit, comme tout le monde.
Un lit d'acier, si possible,
avec des draps de hollande.
Vois-tu cette plaie qui va
de ma poitrine à ma gorge?
Il y a trois cents roses brunes
sur le blanc de ta chemise.
Ton sang fume goutte à goutte
aux flanelles de ta ceinture.
Mais moi je ne suis plus moi et
ma maison n'est plus la mienne.
Laissez-moi monter au moins
jusqu'aux balustrades hautes.
De grâce, laissez-moi monter
jusqu'aux vertes balustrades.
Jusqu'aux balcons de la lune
là-bas où résonne l'eau.


Ils montent déjà, tous les deux,
vers les balustrades hautes.
Laissant un sentier de sang.
Laissant un sentier de larmes.
Sur les toitures tremblaient
des lanternes de fer-blanc.
Mille tambourins de verre
déchiraient le petit jour.


Vert et je te veux vert,
vent vert, vertes branches.
Ils ont monté, tous les deux.
Le vent laissait dans la bouche
un étrange goût de fiel,
de basilic et de menthe.
L'ami, dis-moi, où est-elle?
Où est-elle, ta fille amère?
Que de fois elle t'attendait!
Que de fois elle a pu t'attendre,
frais visage, cheveux noirs,
à la balustrade verte!


Sur le ciel de la citerne
la gitane se berçait.
Chair verte, cheveux verts
avec ses yeux d'argent froid.
Un petit glaçon de lune
la soutient par-dessus l'eau.
La nuit devint toute menue,
intime comme une place.
Des gardes civils ivres morts
donnaient des coups dans la porte.
Vert et je te veux vert.
Vent vert. Vertes branches.
Le bateau sur la mer,
le cheval dans la montagne.

A 72 ans, au maroc tu risque la prison...

. 28 juin 2007
1 commentaires


Il s'appel Mohamed Bougrine il a 72 ans et il est emprisonner par les autorités marocaines depuis le 1er Mai pour atteinte aux valeurs sacrées du royaume.

Mon indignation n'a pas de limite, ce qu'a pu faire ce vieillard ne justifie en aucun sens la décision de la cour suprême de Beni mellal, puisqu'il a était condamné a un an de prison FERME alors que beaucoup d'escrocs et de malfaiteurs de tout genre circulent en toute liberté dans notre chère beau pays, ces gens que nous connaissons tous et que personne n'ose les affronter, ces gens qui ont tellement exproprié de terres a bon nombre de pauvres et voler de l'argent publique en toute impunité sans que personne ne bouge le petit doigt, alors a votre avis qu'est ce qui est le plus grave, qu'un vieillard scande des refrains un peu maladroits dans une manifestation syndicale, ou qu'on prennent le pain de la bouche de vos enfants, les laissant a leurs faims ?

Après l'affaire de Youtube, les autorités marocaines démontrent encore une fois leurs incapacité a gérer les affaires a caractères politique et publique, car en agissant ainsi, la crédibilité de la justice marocaine laisse beaucoup a désirer aux yeux des organismes internationaux.

Bref, je vous invite a y voir plus clair en faisant un tour dans la blogoma marocaine en espérant de tout coeur qu'une mobilisation similaire a celle de Youtube se mettras en marche...

Ou tu kif ou tu kif pas...

. 27 juin 2007
0 commentaires


Parfois je me dis que notre cerveau, concrètement notre mémoire, ne garde que ce qui l'intéresse...preuve de cela, hier en regardant les news, une info assez importante m'a échappée seulement parce qu'elle ne contenais pas les mots Irak, Hamas ou Bush car ce sont sans aucun doute les mots les plus répétés dans tout les journaux télévisés du monde, donc a force de les entendre chaque jour, notre chère petite cervelle s'y habitue et ne fait attention que si ces trois mots magiques sont prononcés, résultat, toute les nouvelles ne les incluant pas passerons certainement inaperçues, et cette nouvelle importante qui m'a échappée c'est les résultats de l'étude de l'UNODC "l'united nations office of drugs and crime" et son World drug report ou ils affirment que la consommation de la cocaïne en Espagne est quatre fois supérieure a la moyenne européenne détrônant ainsi les USA de leur première place, et plus surprenant encore, la consommation en Espagne du Hashish est en diminution en comparaison avec les deux dernières années, du jamais vu, selon l'organisme onusien, cette réduction de la consommation de hashish est dû en partie aux efforts du gouvernement marocain entreprit depuis 2003 mais aussi au contrôle de plus en plus efficace de la guardia civil espagnole des postes frontières de Ceuta et Algeciras, principales portes d'entrées du cannabis en Europe.
J'avoue que je suis incapable d'imaginer la fin de la culture du cannabis au Maroc, pour la simple et unique raison que c'est l'une sinon l'agriculture la plus rentable au monde, comment allez vous convaincre un paysan qui se fait dans les 15000 dhs/an et par hectare cultivé de cannabis a changer ça pour de la patate ou des pastèques, je sais que vous allez me dire que le vrai problème c'est les marchand et que se sont eux qui tirent les plus gros profits de tous ce business, et je suis d'accord avec vous, voie assez difficile a prendre en raison de l'éternel problème de la corruption de l'administration publique marocaine en ce domaine parmi d'autres, car a chaque détention d'un baron de la drogue le suit une vague de mise en examen d'un bon nombre de hauts fonctionnaires que ce soit au seins des forces de l'ordre ou de la justice, a chaque fois c'est la même histoire et a chaque fois il y'a un nouveau trafiquant qui fait surface de nulle part et ça recommence, c'est un peu l'histoire de l'oeuf et de la poule, il est clair que trouver une solution définitif a ce problème purement nationale mais aux conséquences internationale reste l'un des défis les plus important de l'état marocain mais aussi de la société civile marocaine puisque après tout c'est de la santé de nos enfants et de l'image de notre pays d'on il s'agit.



60éme anniversaire de la publication du journal intime de Anne Frank

. 25 juin 2007
5 commentaires


Le 25 juin 1947, deux ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, fût publié la première version du journal de Anne Frank, l'adolescente juive assassinée par les nazis quelques semaines avant la fin des combats, à l'initiative de son père, Otto Frank, seul survivant des huit membres du groupe caché dans l'annexe d'un bâtiment de bureaux du Prinsengracht, un canal à l'ouest d'Amsterdam. Où ils ont tous vécus dans la clandestinité entre le 9 juillet 1942 et le 4 août 1944, jusqu'à leur arrestation et déportation postérieure à des camps de concentration nazis suite à l’indication d'un informateur qui n'a jamais été identifié.

Anne fût envoyée en premier lieu à Auschwitz et, plus tard, à Bergen-Belsen, lieu ou elle trouva la mort suite a une typhoïde au début du mois de Mars 1945, quelques jours avant que le camp de concentration ne soit libéré par les forces alliées.

Le journal d'Anne débute avec l'expression privée de ses pensées, elle y écrit plusieurs fois qu'elle n'autoriserait jamais personne à le lire. Elle y décrit sa vie de manière franche, les membres de sa famille et ses compagnons, leur situation...tout en commençant à reconnaître ces ambitions d'écrivain et sa volonté de publier dans le futur ces oeuvres de fiction. Au printemps 1944, suite à l'émission de Radio de la BBC au cours de laquelle elle entendit le ministre de l'éducation du gouvernement néerlandais en exil dire que lorsque la guerre serait terminée, il rendrait public les témoignages de l'oppression du peuple néerlandais sous l'occupation allemande, elle commença à corriger ses écrits, supprimant des sections, en réécrivant d'autres, dans le but de les publier.

Son journal original fut agrémenté de plusieurs autres carnets de notes et feuilles volantes. Elle créa des pseudonymes pour les membres de l'Annexe et les personnes qui les avaient aidés. La famille van Pels devint Hermann, Petronella, et Peter van Daan, et Fritz Pfeffer devint Albert Düssell.

Otto Frank utilisa son journal original, connu sous le nom de "version A", et la version corrigée, connue sous le nom de "version B", pour produire la première publication du journal. Il supprima certains passages, principalement ceux parlant de sa femme dans des termes peu flatteurs, ainsi que des sections décrivant l'évolution de la sexualité d'Anne. Bien qu'il ait restauré les identités véritables des membres de sa famille, il ne modifia pas les autres pseudonymes.

Les récits de cette jeune adolescente de 13 ans ont longtemps était considérés comme l'un des témoignages les plus précis de la guerre et de ces atrocités, faisant d'elle un symbole de liberté et de tolérance...

Site officiel de la maison de Anne Frank
Anne Frank center
Fondation Anne Frank

Extrait du journal d'Anne Frank


"Samedi 20 juin 1942

C'est une sensation très étrange, pour quelqu'un dans mon genre, d'écrire un journal. Non seulement je n'ai jamais écrit, mais il me semble que plus tard, ni moi ni personne ne s'intéressera aux confidences d'une écolière de treize ans. Mais à vrai dire, cela n'a pas d'importance, j'ai envie d'écrire et bien plus encore de dire vraiment ce que j'ai sur le coeur une bonne fois pour toutes à propos d'un tas de choses. Le papier a plus de patience que les gens : ce dicton m'est venu à l'esprit par un de ces jours de légère mélancolie où je m'ennuyais, la tête dans les mains, en me demandant dans mon apathie s'il fallait sor­tir ou rester à la maison et où, au bout du compte, Je restais plantée là à me morfondre. Oui, c'est vrai, le papier a de la patience, et comme je n'ai pas l'intention de jamais faire lire à qui que ce soit ce cahier cartonné paré du titre pompeux de « Journal », à moins de rencontrer une fois dans ma vie un ami ou une amie qui devienne l'ami ou l'amie avec un grand A, personne n'y verra probablement d'inconvénient.

Me voici arrivée à la constatation d'où est partie cette idée de journal ; je n'ai pas d'amie (…)

A partir de mai 1940, c'en était fini du bon temps, d'abord la guerre, la capitulation, l'entrée des Allemands, et nos misères, à nous les juifs, ont commencé. Les lois antijuives se sont succédé sans interruption et notre liberté de mouvement fut de plus en plus restreinte. Les juifs doivent porter l'étoile jaune ; les juifs doivent rendre leurs vélos, les juifs n'ont pas le droit de prendre le tram ; les juifs n'ont pas le droit de circuler en autobus, ni même dans une voiture particulière ; les juifs ne peuvent faire leurs courses que de trois heures à cinq heures, les juifs ne peuvent aller que chez un coiffeur juif ‑ les juifs n'ont pas le droit de sortir dans la rue de huit heures du soir à six heures du matin ; les juifs, n'ont pas le droit de fréquenter les théâtres, les cinémas et autres lieux de divertissement ; les juifs n'ont pas le droit d'aller à la piscine, ou de jouer au tennis, au hockey ou à d'autres sports ; les juifs n'ont pas le droit de faire de l'aviron ; les juifs ne peuvent pratiquer aucune sorte de sport en public. Les juifs n'ont plus le droit de se tenir dans un jardin chez eux ou chez des amis après huit heures du soir ; les juifs n'ont pas le droit d'entrer chez des chrétiens ; les juifs doivent fréquenter des écoles juives, et ainsi de suite, voilà comment nous vivotions et il nous était interdit de faire ceci ou de faire cela. Jacques me disait toujours : « Je n'ose plus rien faire, j'ai peur que ce soit interdit.

Dans l'été de 1941, grand‑mère est tombée gravement malade, il a fallu l'opérer, et on a un peu oublié mon anniversaire. Comme d'ailleurs dans l'été de 1940, parce que la guerre venait de se terminer aux Pays‑Bas. Grand-mère est morte en janvier 1942. Personne ne sait à quel point moi, je pense à elle et comme je l'aime encore. Cette année, en 1942, on a voulu rattraper le temps perdu en fêtant mon anniversaire et la petite bougie de grand‑mère était allumée près de nous.

Pour nous quatre, tout va bien pour le moment, et j'en suis arrivée ainsi à la date d'aujourd'hui, celle de l'inauguration solennelle de mon journal, 20 juin 1942."

Anne Frank

It's summer time

. 22 juin 2007
6 commentaires




Allongé sur mon grand lit
Doucement je prends mon temps
J’ouvre les yeux, je m’étire
Je souris, baille et soupire
J’observe chacun des cinq sens
Qui caressent mon esprit.

Le premier sens est ma vue
Inondée d’une lumière crue
Qui emplit toute la chambre.
Ombres et lumières se rassemblent
En des mouvements fugaces
Sur le mur qui me fait face.

Puis c’est mon ouie qui s’éveille
Chant des cigales aux oreilles
Comme une ode à cet été
Aux heures chaudes de la journée
Seuls les mâles chantent en chœur
Mettent les femelles à l’honneur.

Le toucher lui se révèle
Une fois par mes pieds nus
Touchant doublement le sol,
L’autre fois par le soleil
Chauffant ma peau non vêtue
Faisant de moi son idole.

De la fenêtre grande ouverte
Je respire, inspire sans fin
Mêlée à l’odeur des pins
Celle de la lavande offerte.
Ces sens là me font aimer
Tous les bienfaits de l’été.

Le dernier sens est le goût
Et pour celui là pourtant
La nature n’y est pour rien
Car très délicatement
Ta main glisse sur mon cou
Et plus rien ne me retient

Je te serre dans mes bras
Ton visage droit dans mes yeux
Je dis mon amour pour toi
Ce sens là est merveilleux...
Sur mes lèvres tu viens poser
Le plus doux de tes baisers

Sur tes lèvres je viens poser
L’été pour l’éternité.

Eric Bachet