What a Wonderful World

. 13 nov. 2007
4 commentaires

Hugo chavez, Zapatero, Juan Carlos I...

. 11 nov. 2007
3 commentaires

Le sommet ibéro-américain tenue hier à Santiago du chili c'est terminé au milieu d'une vive discussion entre le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, le président vénézuélien Hugo Chavez et le roi d'Espagne, Juan Carlos I.

Depuis son arrivée au sommet, vendredi dernier, le président vénézuélien n'as pas cessé de traiter le prédécesseur de M. Zapatero, José Maria Aznar (du PP), de "fasciste". Ces propos ont poussé l'actuel chef du gouvernement espagnol a réclamer plus de "respect" pour tout dirigeant élu démocratiquement. Le ton est encore monté lorsque M. Chavez, à quelques minutes de la clôture du sommet, a attaqué les chefs d'entreprises espagnols puis de nouveau José Maria Aznar, les accusant d'être les principaux instigateurs du coup d'état déjoué par ces services de sécurité en 2002. Ce qui poussât Le roi Juan Carlos, excédé, a tenter d'arrêter le président vénézuélien en lui lançant, visiblement furieux : "Pourquoi tu ne te tais pas ?".

Aux malheurs de la délégation espagnole s'ajouta les propos du président du Nicaragua Daniel Ortega au sujet du monopole d'en jouit l'entreprise électrique espagnole "Union Fenosa" dans son pays...obligeant le roi d'Espagne a abandonner quelques minutes le sommet comme signe de protestation.

Hugo Chavez a par la suite commenté l'incident en laissant entendre que le souverain espagnol avait perdu la face. "Celui qui a perdu la face, c'est celui qui n'a pas pu se contrôler, qui nous a dit de la boucler, comme si nous étions toujours des sujets comme au XVIIe ou au XVIIIe siècle", a-t-il dit à des journalistes.

Bref, un incident diplomatique sans précédent qui marque la fin d'un sommet de "dialogue" et le début d'une ère de crispation politico-diplomatique entre l'Espagne et ces ex colonies du continent sud américains.