1492

. 11 sept. 2007
  • Agregar a Technorati
  • Agregar a Del.icio.us
  • Agregar a DiggIt!
  • Agregar a Yahoo!
  • Agregar a Google
  • Agregar a Meneame
  • Agregar a Furl
  • Agregar a Reddit
  • Agregar a Magnolia
  • Agregar a Blinklist
  • Agregar a Blogmarks




Pour faire plaisir a 3az3ouza , j'ai vais vous parlez d'une partie de l'histoire de Grenade, plus précisément de la prise de la ville, dernier bastion musulman du monde occidentale, par les rois catholiques le 2 janvier 1492, après avoir vaincu Boabdil surnommé Az-Zughbî par ces fidèles ( pour ceux qui ne connaissait pas l'origine de ce mot si populaire chez nous) dernier roi maure de la péninsule ibérique, un roi populaire malgré lui, cible de milles et unes légendes et contes, la plus célèbre d'entre elles reste sans doute celle qui raconte que ce roi déchu s'arrêta sur le chemin de l'exode sur une colline surnommé aujourd'hui le Soupire du maure, site situé à douze kilomètres au sud de Grenade pour regarder une dernière fois sa ville et commença a pleurer, c'est là que sa mère lui dit cette fameuse phrase "pleure à présent comme une femme ce que tu n'as pu défendre comme un homme" .

Les grands vainqueurs de la conquête de Grenade sont les souverains de deux royaumes anciennement rivaux, l'Aragon et la Castille, par leur mariage puis par la conquête du royaume de Grenade, Ferdinand II d'Aragon et Isabelle 1ère de Castille conduisent la péninsule ibérique vers l'unité. Celle-ci sera complète ( à l'exception du Portugal) avec la soumission de la Navarre en 1515.
La prise de Grenade vaut à Isabelle et Ferdinand de recevoir du pape Alexandre VI Borgia (un Espagnol) le titre émérite de «Rois Catholiques».

À peine ont-ils reçu la reddition du roi Boabdil que les deux souverains ordonnent l'expulsion de tous les juifs de leurs royaumes à moins qu'ils ne se convertissent avec sincérité au catholicisme.
Cette mesure d'expulsion prend effet le 31 mars 1492. Elle viole l'engagement de respecter les juifs de Grenade, inscrit dans le traité conclut avec Boabdil.

Pas moins de 160.000 juifs quittent précipitamment la péninsule et vont chercher refuge en Afrique du nord ou auprès du sultan ottoman (dans leur pays d'accueil, ils se feront connaître sous le nom de Séfarades, nom donné à l'Espagne en hébreu).
l'inquisition, tribunal religieux au service de la monarchie, se charge de traquer les faux convertis.

En 1499, les habitants de Grenade sont rassemblés sur la place publique, aspergés d'eau bénite et dès lors considérés comme baptisés. Ceux qui refusent ouvertement leur nouvelle condition sont expulsés du pays comme les juifs une décennie plus tôt.

Beaucoup de musulmans préfèrent néanmoins rester sur place et continuent de pratiquer leur foi en secret. Ces faux convertis, appelés Moresques, seront expulsés un siècle plus tard, en 1609, dans des conditions dramatiques, à l'initiative du duc de Lerma, conseiller du roi.

Ces expulsions successives vont parachever l'unité religieuse de la péninsule mais aussi priver le pays d'éléments dynamiques et l'entraîner dans un irrépressible déclin.

En attendant, heureuse de sa victoire sur les Maures de Grenade, Isabelle se rend disponible pour de nouvelles conquêtes. C'est ainsi qu'elle reçoit Christophe Colomb et soutient son projet démentiel de rejoindre l'Asie des épices en traversant l'océan Atlantique.



6 commentaires:

pofpof a dit…

merci mhido
pour plus d'information je t'invite a lire deux articles , que je trouve intéressants !!!


http://fr.wikipedia.org/wiki/Maures_%28population%29


http://fr.wikipedia.org/wiki/Morisco

Mehdikan a dit…

@ pofpof
De rien a sidi, c'est un plaisir, merci pour les liens je les trouvent très intéressants, je vais ajouter ces liens dans le billet après.

Anonyme a dit…

Sympa, je te conseille 1492 d'Attali.
Loula

Mehdikan a dit…

@ loula
merci, il est dans ma liste de lecture,même si la version française est assez difficile a trouver ici en Espagne...

3az3ouza a dit…

Eh bien merci Mehido :) et comme je m'attendais, le texte est bien écrit Monsieur l'historien :)
Je reconnais quelques faits réels dans l'oeuvre de Maalouf Leon l africain

une marocaine a dit…

Chapeau l'historien :) Très beau récit tu m'as replongé dans Léon l'africain comme ce fut le cas pour 3az3ouza.

Ca me rappelle aussi ma visite au musée d'orsay il y a 3 ans. Je cherchais à passer au premier étage quand un grand tableau 1m/1,5m a attiré mon attention. Un monsieur habillé en marocain typique sur le dos de son cheval -avec des accesoires bien de schez nous- qui galoppe. Le visage tourné et complétement décomposé. Il vérifiait si quelqu'un le suivit! Un tel tableau dans un musée connu pour le mouvement impressionniste m'a paru bizarre. Je me suis approchée et j'ai lu l'affiche et là je découvre écrit (je cite de mémoire) "Abaabdil, dernier prince musulman, quittant Grenade -1495" !